La Victoire Par L’amour Intime

Ce n’est pas la conscience, la croyance cognitive ou la connaissance factuelle de l’amour, de la puissance et de la bonté de Dieu qui guérit, élimine l’égoïsme et surmonte la peur ; c’est l’expérience profonde et durable et la connexion avec Dieu – Le connaître, non seulement savoir qui Il est, mais Le connaître de telle manière qu’Il demeure réellement dans nos cœurs via Son Esprit. Cette expérience avec Dieu est la foi vivante, la confiance constante et la confiance expérientielle qui surmonte les pulsions de peur de notre nature charnelle.

Cette expérience de l’amour de Dieu ne peut pas nous être obtenue par un autre, pas plus que la force physique ne peut nous être obtenue par un autre. Nous pouvons voir un grand athlète, reconnaître les avantages de l’exercice régulier et être inspirés pour nous engager dans notre propre programme d’exercices, mais pour gagner en force, chaque individu doit faire de l’exercice pour lui-même.

De même, nous pourrions être témoins chez les autres de l’amour, de la joie, de la paix, de la patience et d’autres fruits spirituels qu’ils développent parce que Dieu vit dans leur cœur et aspirer ensuite à cette même expérience, mais lorsqu’il s’agit de grandir dans notre force spirituelle, notre foi, notre confiance, et l’amour pour et en Dieu, cela nécessite que nous expérimentions et connaissions Dieu par nous-mêmes, puis que nous exercions les capacités que Dieu nous a données en harmonie avec Lui.

Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. (Jean 17:3 S21).

Et tout comme dans l’exercice physique, où nous commençons avec des poids légers et passons à des poids plus lourds, de même, dans les choses de Dieu, nous commençons par de petits devoirs, épreuves et responsabilités, et à mesure que nous, par notre confiance en Dieu, remportons des victoires et grandissons en maturité spirituelle, nous passons à des objectifs plus grands.

Lorsque nous choisissons de faire confiance à Dieu, notre confiance en Lui se renforce et nous passons du statut d’enfants, de bébés en Christ, à celui d’amis mûrs de Dieu (Hébreux 5:14 ; Jean 15:15) et sommes capables d’être ses témoins, capables d’être appelés par Dieu à faire face à de plus grands obstacles et à de plus grands défis et à monter sur des scènes plus grandes avec plus d’intensité, de pression et d’assauts impies. Nous serons appelés à affronter, via l’exercice des armes de Dieu – amour, vérité, foi, miséricorde, pardon, prière, etc. – les attaques de l’ennemi et à les vaincre, à témoigner du royaume de Dieu et, ainsi, à faire progresser l’Évangile.

Nous avons de nombreux exemples d’amis de Dieu à travers l’histoire qui ont été appelés dans des situations aussi difficiles mais gratifiantes – pour défendre Dieu face à une terrible opposition sociale et spirituelle.

Qu’est-ce qui a permis à ces amis de Dieu, qui étaient des pécheurs comme vous et moi, de pouvoir défendre Dieu face à la pression écrasante du monde, au rejet des amis, à la diffamation des médias, aux agressions policières et militaires, aux arrestations, aux condamnations judiciaires, aux menaces d’emprisonnement, de torture et de mort ? Pourquoi leurs peurs n’étaient-elles pas si enflammées qu’ils auraient cédé, abandonné, se seraient enfuit et trahi leur mission ? Comment ont-ils pu tenir bon sans se laisser consumer par la peur ?

Ils avaient chacun un amour personnel et intime pour Dieu et une connaissance expérientielle de Dieu telle que Son amour remplissait leur cœur, les amenant à décider qu’ils préféraient mourir plutôt que de trahir Celui qu’ils connaissent et aiment.

Considérez ces héros du passé :

  • Job – même s’il a perdu sa santé, sa richesse et ses dix enfants ; avait une femme si bouleversée qu’elle l’a appelé à maudire Dieu et à mourir ; et a fait face à trois amis théologiens qui, tout en sympathisant avec sa douleur, lui ont dit que ses souffrances devaient être dues à son propre péché – avait une amitié si personnelle et intime avec Dieu qu’il savait que Dieu n’en était pas la cause. Il savait qu’on pouvait faire confiance à Dieu, peu importe ce qui se passait ou ce que disaient les autres. Il a dit : “Même s’il me tuait, je continuerais à espérer en lui. Oui, je défendrai ma conduite devant lui.” (Job 13:15 S21). Il n’a pas permis que ces horribles pertes consument son esprit ou deviennent centrales dans son cœur, mais au lieu de cela, il a concentré le désir de son cœur sur la recherche de Dieu. Il ne permettait pas aux autres de lui donner les réponses mais cherchait Dieu pour lui-même. C’est son lien personnel de longue date avec Dieu, sa foi vivante, sa confiance constante, sa relation d’amour réelle et intime avec Dieu, qui lui ont permis de résister aux attaques vicieuses du diable.
  • Élie connaissait si bien Dieu qu’il a pu faire confiance à Dieu et appeler le roi Achab, prononcer une sécheresse de trois ans et demi, puis affronter avec succès les 450 prêtres de Baal au mont Carmel (1 Rois 17:1 ; 18:16-39). Tant qu’Élie gardait son esprit concentré sur Dieu et son cœur centré sur son amour pour Dieu, il ne pouvait pas être ébranlé. Mais quand Élie a brièvement tourné son attention vers les menaces de Jézabel, il s’est découragé et a eu peur et il s’est enfui. Dieu l’a gracieusement rencontré dans une grotte isolée, et quand Élie a recentré son cœur sur Dieu, il a remporté la victoire finale sur sa peur et a été transporté au ciel (1 Rois 19 ; 2 Rois 2:11-13).
  • Élisée a été confronté aux forces armées d’Aram mais ne s’est pas concentré sur la menace ; au lieu de cela, il s’est concentré sur Dieu et savait qu’il était protégé par une armée angélique (2 Rois 6:13-17).
  • Le roi Josaphat fut confronté aux armées d’Ammon et de Moab mais ne se concentra pas sur la force de l’ennemi ni sur sa propre puissance militaire ; au lieu de cela, il est allé vers Dieu, lui a fait confiance et a envoyé des chanteurs pour louer Dieu, concentrant le peuple sur la beauté de la sainteté de Dieu – et Dieu a délivré Juda (2 Chroniques 20).
  • Shadrack, Meshack et Abednego, dans la plaine de Dura, étaient certainement conscients de la fournaise ardente, mais ils ne se concentraient pas sur la menace ; au lieu de cela, ils ont gardé leur amour et leur devoir envers Dieu au centre de leur cœur et ont refusé de s’incliner devant l’idole. Et Dieu a pu les utiliser pour témoigner à Nabuchodonosor (Daniel 3).
  • Daniel a été jeté dans la fosse aux lions mais n’a pas été vaincu par la peur et l’égoïsme ; au lieu de cela, il a placé son amour et sa confiance en Dieu au centre de ses préoccupations – et Dieu a envoyé des anges pour fermer la gueule du lion (Daniel 6:16-23).
  • Jésus, lors de son procès et de sa crucifixion, en tant que notre substitut humain, ne s’est pas concentré sur la trahison, les accusations, l’injustice, les moqueries, les abus ; au lieu de cela, confronté à la peur, aux menaces, à la douleur, aux railleries et à la torture, il s’est concentré sur son Père, a maintenu sa confiance en son Père et est resté fidèle à sa mission et à son objectif. Jésus est resté concentré sur la réalité de ce qui se passait dans l’univers de Dieu, à travers le prisme de la vérité éternelle, et s’est donc concentré sur l’amour pour Dieu et pour les autres. Il a choisi d’être miséricordieux, aimable, indulgent, et il a eu pitié de ceux qui le tourmentaient et le crucifiaient.
  • Étienne et Paul, confrontés à une injustice et à des abus similaires à ceux vécus par Jésus, ont choisi de faire ce que Jésus a fait ; ils sont restés concentrés sur Dieu et ont choisi d’aimer ceux qui les persécutaient – ​​et ils sont morts en héros du ciel !

Héros du Ciel des Derniers Jours

La Bible décrit les justes qui sont en vie lorsque Jésus vient, qui vivent l’assaut final de l’ennemi de Dieu, qui affrontent les puissances bestiales de l’Apocalypse, qui font face à leurs propres épreuves, qui sont faussement accusés à cause de la justice et qui subissent l’injustice comme ces derniers qui ont vaincu “grâce au sang de l’Agneau et grâce à la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie au point de craindre la mort.” (Apocalypse 12:11 S21). Ces vainqueurs ne se concentrent pas sur l’injustice, les abus, le mal qui les entoure, mais sur l’Agneau – leur Sauveur – et ils rendent témoignage à Jésus en agissant comme Jésus, en aimant les autres plus qu’en cherchant à se protéger.

C’est notre pouvoir – le pouvoir de l’amour intime de et en Dieu qui nous permet de rompre avec la peur et l’égoïsme de ce monde, de rejeter la mentalité de l’œil pour œil, de dire non aux récompenses et de :

Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. … si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s’il a soif, donne-lui à boire, car en agissant ainsi, tu amasseras des charbons ardents sur sa tête. (Romains 12:14, 20 S21).

Car nous nous souvenons de ce que Jésus a dit :

Vous avez appris qu’il a été dit: ‘Tu aimeras ton prochain et tu détesteras ton ennemi.’ Mais moi je vous dis: Aimez vos ennemis, [bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous détestent] et priez pour ceux [qui vous maltraitent et] qui vous persécutent, afin d’être les fils de votre Père céleste. (Matthieu 5:43-45 S21).

Heureux serez-vous lorsqu’on vous insultera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande au ciel. En effet, c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. (Matthieu 5:11, 12 S21).

Satan s’emploie activement à attiser la peur, ce qui suscite le désir de se protéger, les pulsions égoïstes de survie qui poussent les gens à blesser les autres afin de se sentir en sécurité. Mais la puissance secrète de Dieu est l’amour et la vérité – un amour éternel, infini, altruiste, pur et sans souillure, qui ne se trouve qu’en Dieu et se révèle parfaitement en Jésus-Christ ! Nous vaincrons en nous appuyant fermement sur la vérité qui a été renforcée et tissée dans nos cœurs par les fils éternels et incassables de l’amour infini de Dieu.

Et grâce à la vérité et à l’amour de Dieu, nous sommes des vainqueurs, des gagnants ! Et ce que nous surmontons, ce ne sont pas les autres ; non, nous surmontons l’infection du péché (peur et égoïsme) dans nos propres cœurs ! Lorsqu’il est confronté à des assauts maléfiques, Satan incite les gens à essayer de vaincre le péché et le mal chez les autres plutôt que d’utiliser les armes divines de Dieu pour vaincre le péché dans nos propres cœurs. Le diable trompe les gens en les faisant détourner leur attention de Jésus et en les recentrant sur les injustices, les torts, les blessures, les abus et la déloyauté qu’ils ont vécus ou dont ils ont été témoins.

Si nous plaçons le mal au centre de notre expérience, nous serons vaincus par le mal et justifierons notre égoïsme pour nous sentir en sécurité. Notre seul espoir, notre seul chemin vers la vraie victoire, c’est Jésus, s’accrocher à Lui, courir vers Lui, Le garder au centre de nos cœurs et de nos esprits, avoir notre propre amour et connaissance intime, personnel et expérientiel pour Lui. C’est notre pouvoir :

Dieu est amour et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. C’est en cela que l’amour est parfait en nous, de sorte que nous aurons de l’assurance le jour du jugement parce que nous sommes dans ce monde tels que lui, il est. Il n’y a pas de peur dans l’amour; au contraire, l’amour parfait chasse la peur, car la peur implique une punition. Celui qui éprouve de la peur n’est pas parfait dans l’amour. Quant à nous, nous [l’]aimons parce qu’il nous a aimés le premier.

Si quelqu’un dit: “J’aime Dieu”, alors qu’il déteste son frère, c’est un menteur. En effet, si quelqu’un n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas? Or, voici le commandement que nous avons reçu de lui: celui qui aime Dieu doit aussi aimer son frère. (1 Jean 4:16-21 S21).

Ne voyez-vous pas que si vous êtes véritablement engagé envers Dieu et si vous pratiquez avec enthousiasme ses méthodes d’amour, vous ne pouvez pas être arrêté ? Même si vous êtes attaqué ou persécuté pour avoir fait ce qui est juste, en pardonnant et en aimant les autres, vous révélez le véritable caractère de Dieu et, en même temps, vous progressez pour lui ressembler davantage. Alors “ne craignez pas pour cette vie mortelle comme le monde le craint ; et n’ayez pas peur une minute”, mais faites du Christ le centre de votre cœur, de votre esprit et de votre caractère. Soyez toujours prêt à parler du caractère d’amour de Dieu, tel qu’il est révélé en Jésus, à quiconque vous demande pourquoi vous avez de l’espoir face à la persécution, aux épreuves et aux difficultés. Mais veillez à le faire avec douceur, bienveillance et respect, avec un cœur pur et une conscience tranquille, afin que ceux qui mentent, bavardent et répandent des rumeurs sur votre ministère pour Christ aient honte de leurs voies malveillantes. Il vaut mieux, si Dieu le permet, être persécuté pour avoir fait le bien que de subir les conséquences d’un mal, car c’est exactement ce qu’a fait Christ (1 Pierre 3:13-18 REM).

 

Verified by MonsterInsights