Fixer Nos Yeux Sur Jésus

La Bible nous demande de :

Gardons les yeux fixés sur Jésus, qui nous a ouvert le chemin de la foi et qui la porte à la perfection. Parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservée, il a enduré la mort sur la croix, en méprisant la honte attachée à un tel supplice, et désormais il siège à la droite du trône de Dieu. (Hébreux 12:2 BDS, c’est moi qui souligne).

Ce n’est pas une règle à laquelle nous sommes légalement tenus d’obéir ; c’est la sagesse de Dieu pour vivre en harmonie avec ses lois de conception, la manière dont il a construit la réalité pour qu’elle fonctionne, la concrétisation de ses méthodes, de son caractère et de ses principes dans la réalité.

L’une des lois conçues par Dieu est la loi de l’adoration, la réalité selon laquelle nous devenons semblables à tout ce que nous estimons, admirons et adorons. La Bible décrit la loi du culte comme étant modifiée par ce que nous voyons (2 Corinthiens 3:18). La psychologie et la psychiatrie modernes appellent la loi du culte “modelage”, c’est-à-dire que nous nous modelons d’après tout ce que nous estimons, valorisons, idéalisons ou, peut-être, idolâtrons.

La Bible donne des exemples directs des dommages causés à notre être lorsque nous adorons autre chose que Dieu. Dans Jérémie, le prophète décrit la loi du culte : “Quelle injustice vos ancêtres ont-ils trouvée en moi pour s’éloigner de moi et suivre des idoles sans consistance au point de perdre eux-mêmes toute consistance?” (2:5 S21). Et l’apôtre Paul détaille cette loi dans Romains 1:18-32, où il décrit comment certains hommes n’ont pas jugé utile de conserver la connaissance de Dieu, mais ont plutôt échangé la vérité de Dieu contre des images qu’ils ont faites d’animaux et d’humains ; en conséquence, leur esprit est devenu obscurci, dépravé et futile.

La Bible nous dit de fixer nos yeux sur Jésus parce que c’est seulement en le contemplant que nous sommes gagnés à l’aimer et à lui faire confiance et que notre cœur et notre esprit sont transformés pour devenir comme lui.

L’échange de la vérité sur Dieu contre un mensonge est la manière la plus dévastatrice et destructrice dont nous pouvons détourner nos yeux de Jésus. Mais il existe une autre manière, plus subtile, une manière par laquelle les gens gardent Jésus comme leur seul Sauveur, et ils nieraient tout autre dieu que le vrai Dieu, mais ils ont quand même détourné leurs yeux de Jésus et en ont subi les conséquences néfastes. Deux exemples dans les Évangiles le soulignent et nous servent aujourd’hui de leçons.

L’exemple le plus évident est peut-être celui où Pierre marchait sur l’eau. Tant que ses yeux étaient fixés sur Jésus, il était capable de marcher au-dessus des vagues déchaînées, mais dès qu’il quittait Jésus des yeux, il commençait à sombrer. Revenant à Jésus, il cria immédiatement au Sauveur et fut sauvé.

La leçon est claire : lorsque nous nous retrouvons aux prises avec les tempêtes de la vie, tant que nous gardons les yeux fixés sur Jésus, nous pouvons marcher sur les vagues. Mais dès que nous pensons pouvoir y faire face par nous-mêmes, dès que nous regardons nos semblables et disons : “Hé, regardez-moi, je marche sur l’eau”, nous commençons à sombrer et à être submergés par la vie. Et comme Pierre, lorsque nous nous tournons vers Jésus, Il nous prend la main et nous relève. Cependant, comme Pierre, nous sommes maintenant plongés dans les eaux tumultueuses et nous devrons faire un peu de nettoyage.

Une autre histoire enregistrée dans les Écritures, un peu moins évidente, enseigne également une leçon inestimable sur l’anxiété, l’inquiétude et les tracas croissants que nous ressentons lorsque nous permettons à des expériences de vie innocentes de nous faire oublier Jésus et de le quitter des yeux.

Nous trouvons cette histoire enregistrée dans le deuxième chapitre de Luc :

Les parents de Jésus allaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Lorsqu’il eut 12 ans, ils y montèrent avec lui comme c’était la coutume pour cette fête. Puis, quand la fête fut terminée, ils repartirent, mais l’enfant Jésus resta à Jérusalem sans que sa mère et Joseph s’en aperçoivent. Croyant qu’il était avec leurs compagnons de voyage, ils firent une journée de chemin, tout en le cherchant parmi leurs parents et leurs connaissances. Mais ils ne le trouvèrent pas et ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher. Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres; il les écoutait et les interrogeait. Tous ceux qui l’entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. Quand ses parents le virent, ils furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit: “Mon enfant, pourquoi as-tu agi ainsi avec nous? Ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse.” (vv. 41-48, S21, c’est moi qui souligne).

Marie et Joseph, occupés à voyager, à emballer, à organiser, à parler avec des amis et à faire confiance à Jésus pour les suivre, le quittèrent des yeux. Ils n’adoraient pas un autre Dieu ; ils ont simplement laissé les événements quotidiens les distraire de leur réflexion sur Lui, de leur regard fixé sur Lui pendant une journée. Et il leur a fallu trois jours de recherche anxieuse pour le trouver !

De même, beaucoup d’entre nous se retrouveront parfois occupés par les devoirs de la vie, étant respectueux de nos obligations, sans jamais tourner notre cœur vers de faux dieux, mais nous oublions le devoir le plus important de tous – et nous prenons innocemment notre quitter Jésus des yeux, juste pour une journée. Et puis nous nous sentons anxieux, inquiets, affligés, peut-être dépassés, et cela peut nous prendre un jour, deux ou trois avant de réaliser pourquoi nous avons perdu notre paix. Alors nous nous souvenons de Jésus, et lorsque nous le trouvons, nous pouvons, comme Marie, dire : “Jésus, pourquoi m’as-tu laissé devenir si anxieux ? Pourquoi ne me réconfortais-tu pas ?

Si nous écoutons, nous entendrons sa douce voix dire : “Ne savez-vous pas que je fais toujours les affaires de mon Père : chercher à guérir les cœurs et les esprits et à sauver les gens du péché ? Vous êtes anxieux uniquement parce que vous m’avez quitté des yeux. Mais je ne t’ai jamais quitté des yeux !

Notre seul espoir de santé, de bonheur, de paix, de succès et de victoire est Jésus-Christ ! Je vous encourage donc à prendre l’habitude quotidienne de fixer vos yeux sur Lui ! Commencez chaque matin en privé avec Lui, méditez sur Sa Parole, ouvrez-Lui votre cœur dans la prière, abandonnez-Lui tout votre être, invitez-Le à diriger vos chemins et faites-Lui confiance pour savoir comment les choses se déroulent, car c’est en Le contemplant que nous sommes changés !

Verified by MonsterInsights